LE BLABLABAR

Entre nous discutons .. sujets divers et variés mais aussi des jeux, des concours photos, bref ici on aime s'y retrouver dans la joie et la bonne humeur
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conte d'Armorique : " La dame de nage "

Aller en bas 
AuteurMessage
Duende

avatar

Messages : 4040
Date d'inscription : 26/04/2017
Localisation : Entre terre et soleil

MessageSujet: Conte d'Armorique : " La dame de nage "   Dim 22 Oct - 11:49

Conte d'Armorique






" La dame de nage  "








Il était une fois, une fée Morgane égarée au bord d’une rivière qui ne lui disait rien qui vaille.

Elle qui avait grandi sur la pointe extrême de notre pays sous les coups de vent et les embruns d’une côte sauvage et féroce, elle trouvait bien palote cette Loire que nous ne cessions de lui vanter.

Elle en riait même, se demandant ce que ces ligériens, pouvaient bien trouver à un flot sans colère, une eau douce dénuée de la plus petite vague.

C’était sans doute aller vite en besogne que ce jugement à l’emporte pièce mais qu’attendre de mieux des gens d’Armorique quand ils défendent bec et ongles leur cher bout de Terre en dénigrant le reste de la planète.

Pour bien regarder un lieu, il faut avoir pour lui les yeux de Chimène.

La dame n’avait sans doute pas ressenti ce coup de cœur qui transforme votre regard et vous ouvre de nouvelles perspectives. Nous avions beau ramer auprès d’elle, tenter de lui montrer ce qui était pour nous des coins à vous couper le souffle, elle comparait immanquablement à cette côte qui avait été sa nourrice.
La cause était d’autant plus perdue qu’il y avait de la bourrique chez elle !

Puis, pour ne jamais faire les choses comme les autres, elle se prit de passion pour des petites barques allant sur un canal désaffecté.

Les voies d’eau sont aussi impénétrables que celles du seigneur. Nous n’aurions jamais songé que c’est à l’ombre d’un saule majestueux plongeant ses branches sous le reflet de l’arche d'alliance d’un pont de pierre, qu’elle se décilla les yeux.

Elle succomba sous le charme d’une dame de nage qui guidait une rame par le bout du nez.

Il lui fallait sans doute trouver son guide pour se mettre en mouvement vers la passion ligérienne.
Il faut lui consentir qu’elle ne pouvait trouver endroit plus romantique et que succomber ici avait de quoi ouvrir une belle et grande histoire.

Si au début, elle fit des ronds dans l’eau, c’était pour envoyer un message à l’esprit du fleuve qui coulait à deux pas de là. Elle avait l’art de l’esquive ou bien de la pirouette, ses origines sans doute.

Redescendue à terre, elle était transformée. Elle avait trouvé une épaule sur laquelle s’appuyer, un guide pour enfin comprendre ce qui jusqu’alors lui échappait ou pour le moins, lui semblait quelque peu exagéré.

Ce fut un lever de soleil sur la dame Liger au sortir de ce petit périple qui la foudroya au milieu d’un pont.
« Ainsi donc, c’était cela qu’ils essayaient tous de m’expliquer et qui se dérobait à moi ? » se dit la dame, incapable de reprendre son chemin.

L’exaltation lui vint en ce petit matin. La nuit blanche, l’amitié, la fête, le Festival, les rencontres et les confidences jusqu’au bout de la nuit eurent raison de son obstination précédente.

On ne voit vraiment bien qu’avec le cœur lui aurait soufflé le Petit Prince s’il était passé par là.

C’est à n’en point douter un autre personnage, doux, rêveur, égaré dans ce monde trop rude qui lui glissa des mots tendres à l’oreille.

La dame était conquise, ravie, troublée, emportée à son tour par cette folie qu’elle se refusait à comprendre.
La voilà tête de proue de la Dame Liger, elle s’est jetée à son cou, lui fit grande et belle déclaration d’amour.
Ce n’est pas qu’elle renonça à aimer sa Bretagne mais la dame savait désormais qu’il est possible d’avoir plusieurs passions à condition qu’elles fussent pareillement sincères.
Voilà, vous savez tout.

Nous n’avons plus qu’à nous retirer sur la pointe des pieds. Elle se fait sirène et plonge dans les flots. Point n’est besoin de vagues pour surfer sur un bonheur parfait.
Elle est en lévitation sur un nuage de félicité, ne cherchant pas à comprendre ce mystère soudain qui bouleverse sa vie.

Il suffit parfois de se laisser porter par les évidences et accepter de suivre son étoile.

Bon vent à elle, elle saura mener sa barque, je n’en doute pas une seconde. Je la regarde s’éloigner.

En bonne princesse de Brocéliande, elle continue de souquer ferme pour tenir le cap, celui qu’elle avait perdu de vue depuis si longtemps. Heureusement sien.

Revenir en haut Aller en bas
féetiche

avatar

Messages : 642
Date d'inscription : 14/01/2018
Localisation : vendée

MessageSujet: Re: Conte d'Armorique : " La dame de nage "   Mar 6 Fév - 16:04

moi qui adore les jolies légendes ,j'avais loupé celle ci 
merci Duende elle est magnifique  
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Conte d'Armorique : " La dame de nage "   Mer 7 Fév - 14:04

Nous n’avons plus qu’à nous retirer sur la pointe des pieds. Elle se fait sirène et plonge dans les flots. Point n’est besoin de vagues pour surfer sur un bonheur parfait.
Elle est en lévitation sur un nuage de félicité, ne cherchant pas à comprendre ce mystère soudain qui bouleverse sa vie.


Voilà une légende très.... actuelle !  1

Voilà un épisode de la vie de Morgane dont je n'avais jamais entendu parler ... Merci duende !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conte d'Armorique : " La dame de nage "   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conte d'Armorique : " La dame de nage "
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE BLABLABAR :: Blablabla... détente :: Citations , petits textes, contes et legendes-
Sauter vers: